Accéder au contenu principal
Logo de Sorocité avec le sous-texte "newsletter féministe participative tous les samedis dans votre boîte mail". Sur le côté gauche, une femme de trois quart qui nous regarde, cheveux brun entouré de plusieurs objets en suspension : un speculum, un rasoir, un canard vibrant, une pile de pièce, le signe intersexe, une cup à moitié pleine, un sterilet, un clitoris.

S’abonner à la newsletter Sorocité

Chaque semaine, tous les samedis, recevez dans votre boîte email notre newsletter féministe et participative. Dans chaque numéro, Sorocité vous donne la parole pour exprimer votre point de vue sur une question ou pour raconter votre expérience.

Post-partum, mater dolorosa

Des rivières de sang, des contractions qui ébranlent de la tête aux pieds, le sentiment qu’on ne vaut rien… Rares sont les films, les séries, les romans qui racontent l’après-accouchement dans sa réalité, comme un moment parfois violent et souvent plus long qu’on ne le croit. Dans l’imaginaire collectif, le bébé irradie la photographie, on ne voit que lui·elle et son sourire de nouveau·elle né·e. Mais la réalité peut être toute autre.

Soro-cité·e·s : Comment avez-vous vécu votre post-partum ?

Accouchement difficile, sentiment d’abandon, dépression… Sujet encore très tabou dans notre société, l’après-accouchement peut bien souvent être source de souffrance et de désarroi pour les jeunes mamans. Vous avez été nombreuses à nous confier comment vous avez vécu votre post-partum.

“Les travailleur·euse·s du sexe sont des personnes dont la parole est confisquée”

Prostituées « tradi » de la rue Saint-Denis, escorts de luxe, dominas dans un donjon BDSM à Londres… Dans son livre Vilaines Filles (éd. Anne Carrière, 2020), la journaliste Pauline Verduzier dresse le portrait de personnes ayant décidé de vivre du travail du sexe, mais aussi de leur clientèle féminine. Loin des clichés et en s’affranchissant des stigmates qui leur collent à la peau.

On veut plus de femmes sur les pistes !

Dans la famille des inégalités de genre, je demande le vélo. De Paris à Londres, en passant par Bruxelles ou Montréal, l’écart de genre sur les pistes reste très présent avec, vous l’aurez deviné, une supériorité numérique chez les hommes.

Féminisme et végétarisme : les deux faces d’un même combat ?

Féministe de longue date, et plus récemment végane, j’ai mis un certain temps à faire le lien entre la lutte pour les droits des femmes et celle pour le bien-être animal. Une connexion pourtant établie depuis plus de 50 ans dans les pays anglo-saxons. Plongée dans cette pensée originale et percutante, qui émerge timidement auprès du grand public en France.

Quelle « bad feminist » sommeille en nous ?

Se défaire de milliers d’années d’injonctions et de sexisme demande du temps. Chez Sorocité, nous avons toutes un plaisir coupable, une vilaine habitude ou une lacune qui entre en contradiction avec notre engagement féministe. Peut-être est-ce le cas pour vous aussi.

Marie-Cécile Naves cheveux longs et brun lâchés sur les épaules en format portrait

Marie-Cécile Naves : “Les féministes sont une immense force de mobilisation pour défendre la démocratie”

Avec La Démocratie féministe, la politologue française Marie-Cécile Naves signe un essai résolument optimiste. Au-delà de son analyse de la montée des régimes néolibéraux autoritaires avec l’avènement en 2016 de Donald Trump, l’ouvrage propose de repenser nos démocraties sous le prisme du genre. Pour une société plus inclusive, bienveillante et respectueuse des autres et de notre planète.

Une enfant en pyjama rose avec un cadeau rose et un garçon en pyjama vert avec un cadeau vert qui regarde le cadeau rose, les deux assis sur un tapis à poils.

Jouets : machines à genrer les métiers

Aux garçons, la technique scientifique ou la police, aux filles les fourneaux ou la caisse de supermarché ? Bonne nouvelle : certain·e·s fabricant·e·s et distributeurs revoient leur copie et tentent de transformer peu à peu ces pratiques.