Accéder au contenu principal

Auteur : Léa Drouelle

Journaliste santé, avec un penchant prononcé pour les sujets de société. Également adepte du zéro déchet.
Manifestation à Buenos Aires où l'on voit une foule nombreuse avec des drapeaux violets, des femmes avec des couronnes de fleurs ou des t-shirts violets

Buenos Aires, le poing levé

Nous sommes début mars et c’est encore l’été à Buenos Aires. Alors que le Covid-19 fait rage en Europe, les messages de prévention pour lutter contre la propagation du virus se multiplient dans les espaces publics d’Argentine.

Mais dans la capitale, au lendemain de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, l’heure est aux revendications. C’est pour combattre “le virus mortel du patriarcat” que des milliers d’Argentin·e·s sont descendu·e·s dans la rue ce lundi 9 mars 2020.

Illustration d'une femme seins nus, le torse bombé, qui regarde au loin, cheveux dans le vent, un soutien-gorge sur les yeux, à la manière d'œillères.

Cachez ce sein !

Dès lors que l’on s’attaque à l’apparence, les injonctions adressées à la gent féminine sont nombreuses, qu’elles soient esthétiques, corporelles ou vestimentaires. Et en la matière, le soutien-gorge occupe une place de choix.