La connexion entre féminisme et végétarisme ne va pas toujours de soi.  Une parenté entre ces deux causes a pourtant été établie depuis plus de 50 ans Outre-atlantique et par quelques intellectuel·elle·s français·e·s. Et vous, quel impact votre engagement a-t-il sur votre consommation de viande et de produits d’origine animale ?

Marie, 30 ans

« Il y a un lien fort entre véganisme et féminisme car le lait et les oeufs résultent dans notre société d’une surexploitation des organes féminins aux dépends du bien être de l’animal. Je suis déjà végétarienne depuis de nombreuses années et je pense qu’il faudrait également ne plus consommer d’oeufs et de lait pour des raisons éthiques et féministes. »

Louise, 22 ans

« Je ne suis pas végétarienne, mais j’essaie de consommer moins de viande. Pour moi, cette démarche entre à la fois dans ma conscience écologiste et féministe. Je pense que c’est essentiel de prendre en compte les autres oppressions qui découlent du système capitaliste, raciste et patriarcal. Car toutes ces formes d »oppressions sont in fine connectées les unes aux autres ». 

Ana, 38 ans

« Je suis devenue végétarienne quand j’étais enfant, donc bien avant de prendre conscience des inégalités hommes-femmes. Mais finalement, cela reste un combat de domination d’un être sur un autre. Ou tout simplement une lutte contre une injustice ».

Marjorie, 32 ans

« C’est une vraie question ! Au bout de 8 ans sans manger de viande, j’ai constaté que les personnes qui étaient végétarienne/végétaliennes étaient souvent les mêmes qui luttaient contre toute forme d’inégalité ! Je ne m’arrête pas simplement au constat du féminisme, mais aussi de la lutte anti raciste, du soutien aux personnes LHBTQ+ et tous les autres grands combats pour défendre les minorités opprimées. Avoir la sensibilité de ne pas vouloir manger des êtres sans défense prouve une empathie qui se transpose dans tous les domaine »

Valentine, 21 ans

« J’ai commencé à m’intéresser à la consommation excessive de viande après m’être tournée vers le féminisme. Depuis, j’ai réduit ma propre consommation, car je me suis rendue compte à quel point la production animalière pollue. De plus, je trouve révoltant qu’une grande partie de la production végétale soit utilisée pour l’élevage, alors qu’un tiers de la planète souffre de malnutrition, voire de famine. »

Mathilde, 22 ans

« J’ai commencé a vraiment entrer dans les questions de genre etc. a l’adolescence. J’ai toujours été révoltée des inégalités au sens large. Je dirais que je suis vraiment engagée depuis 2020. Je ne suis pas encore à 100% végétarienne mais je mange de la viande moins de deux fois par semaine en moyenne, j’essaye vraiment de diminuer un maximum. » 

 

Continuez la conversation
dans les commentaires ci-dessous

 

Publié par :sorocité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s