Accéder au contenu principal

Soro-cité·e·s : En matière de santé sexuelle, pensez-vous en savoir plus que votre partenaire ?

Posé sur une table jaune et rose, différents moyens de contraception, pilules, pilule du lendemain, preservatif, sterilet, diaphragme

Nous avons demandé à nos lecteur·rice·s si ils et elles pensaient qu’il existait un déséquilibre dans leur couple concernant leur connaissance en matière de santé sexuelle.

Nicolas, 31 ans

En couple depuis plusieurs années, je suis au courant des différents modes de contraception existants et des impacts qu’ils peuvent avoir sur la vie des femmes, en l’occurrence sur ma partenaire. 

En ce qui concerne les contraceptions masculines, je ne suis pas vraiment convaincu par le slip chauffant et je vois la vasectomie comme une solution plutôt extrême. Quant au préservatif, difficile de s’y tenir lorsqu’on est en couple depuis longtemps, car je trouve que cela casse une partie du plaisir.  

J’ai conscience qu’en pensant ainsi, je me décharge de la responsabilité de prendre une contraception sur ma partenaire. Si on met au point une pilule pour homme, sans effet secondaire et avec suffisamment de recul scientifique pour nous assurer une sécurité niveau santé, alors oui, je ne serais pas contre l’idée !

Marie, 28 ans

J’ai un stérilet qui me fait souffrir. C’est moi qui ai géré tout le processus, car avant je prenais la pilule. Cela ne me correspondait pas et comme je n’avais plus envie de prendre des hormones, je suis donc passée au stérilet. Mais je “paye le prix” tous les mois. 

Avec mon partenaire, nous partageons tout ce qui est d’ordre financier concernant la contraception.
Quant aux dépistages, nous n’en faisons plus depuis longtemps.

Diane, 33 ans

Vers mes 27 ans, mon mari et moi avons décidé d’avoir un enfant. J’ai donc arrêté la pilule. J’ai mis deux ans à tomber enceinte, c’était compliqué. Mon mari s’est mis à m’accompagner à tous les rendez-vous médicaux : chez ma gynéco habituelle, chez le chirurgien pour mon opération de la trompe, chez la gynéco spécialiste de la fertilité… 

Si un jour je tombais enceinte, je m’étais jurée de ne plus prendre la pilule. Le préservatif c’est pas hyper agréable, faut en avoir…  Et les contraceptions masculines pratiques étaient inexistantes. Mon mari est prof de SVT il se tient au courant de ce type d’avancées. Donc après mon premier enfant, je me suis décidée pour un dispositif intra utérin en cuivre dont je suis très satisfaite. 

Mon renouvellement de contraception s’est posé en juin 2019, après l’arrivée de notre deuxième enfant. Il commençait à y avoir plus de solutions pour les hommes, mais à part le slip chauffant (trop contraignant) et les injections (trop expérimentales), il ne restait que la vasectomie.

Même si nous ne voulons pas de troisième enfant, mon mari ne peut pas s’y résoudre à 35 ans. Et je le comprends, je ne souhaite pas non plus me faire ligaturer les trompes. Trop radical pour moi.

Pour vous abonner gratuitement à notre newsletter et recevoir chaque samedi des infos féministes c’est par ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s